-7- 

Technologie&plus

En général, les équipes qui s’attaquent à l’Everest établissent quatre 
camps sur la montagne pour leur permettre de s’acclimater, de se 
reposer, de stocker les provisions et de se préparer pour la prochaine 
phase de l’ascension. Après avoir établi le camp de base à environ 
5 365 m d'altitude, Lageson et son équipe de géologie ont établi le 
contrôle géodésique pour la topographie du sommet et la recherche 
géologique. Ils ont installé la station de base GNSS NetR9 Trimble au 
seul endroit doté d’une alimentation électrique continue — le toit 
d’une maison de thé à Gorak Shep à environ 4,5 km du camp de base.

D. Lageson et l’étudiant diplômé en géologie, Travis Corthouts, ont 
ensuite exploré méthodiquement la géologie de la région pendant 
environ deux mois, au cours desquels ils ont suivi partiellement 
jusqu’au sommet les différentes étapes de l'ascension de l’équipe 
d’alpinistes. Au camp de base, ils ont exploré le Glacier Khumbu et 
enregistré les endroits où ils ont fait des découvertes particulières, 
à l'aide de deux récepteurs portables GeoExplorer® série 6000 de 
Trimble tout en collectant des échantillons de roche pour les analyser 
par la suite. Ils ont également utilisé les récepteurs GNSS pour mesurer 
la vitesse de déplacement du glacier en différents points.

Poursuivant leurs recherches géologiques, D. Lageson et T. Corthouts 
ont atteint le camp 2, à 6 706 m. À partir de là, l’équipe de sherpas s’est 
chargée de transporter l’équipement GNSS Trimble jusqu’au sommet 
et de collecter des échantillons de roches à une altitude plus élevée.

« Nous avons sans doute prélevé l’une des collections les plus 
complètes de roches qui ait jamais été rapportée de l’Everest » nous 
confie D. Lageson. « La technologie GNSS portable sophistiquée nous 
a permis d’être mobiles et d’avoir la précision nécessaire pour localiser 
facilement nos positions et les emplacements de prélèvement 
d’échantillons. Ces informations, en plus des roches elles-mêmes 
seront précieuses pour notre analyse de l’histoire du Mont Everest ».

Jusqu’au sommet
L’équipe composée de cinq alpinistes et de deux sherpas a atteint 
le sommet le 25 mai. En revanche, les vents violents et les hordes 
d’alpinistes n’ont pas facilité l’installation des deux récepteurs GNSS 
R8 Trimble. Un Sherpa a placé un récepteur R8, monté en haut d’un 
mât de 1 m de haut, sur l’assise d’environ 3 m située à la verticale, en 
dessous du sommet et a enregistré des données pendant une heure, 
tandis que l’autre Sherpa collectait des échantillons de roches. Même 
si les données ne sont pas relevées à partir du sommet véritable, 
leur analyse préliminaire indique une altitude de 8 846 m — à 
peine quelques pieds d’écart par rapport aux altitudes enregistrées 
auparavant. Si l’on tient compte des conditions dominantes ce jour 
là, les enregistrements hors sommet témoignent de la ténacité et du 
courage de ces alpinistes expérimentés.

« La fenêtre de journées favorables pour s’attaquer au sommet était 
extrêmement étroite », nous a déclaré D. Lageson. « Et notre équipe, 
qui transportait des équipements GNSS supplémentaires, a dû se 
heurter à des douzaines d’autres personnes empruntant la même 
route, en même temps, dans des conditions de vent extrêmement 
violent. Malgré cela, l’équipe a atteint le sommet et les sherpas 
Danuru et Jangbu ont fait de leur mieux pour placer le récepteur 
GNSS sur un sommet aussi fréquenté. Une expédition sur l’Everest est 
une équation extrêmement complexe de compétences, de risque et 
de chance ».

Pour mesurer les montagnes, les alpinistes doivent trouver le juste 
milieu entre le besoin de savoir et risquer sa propre vie. Toutefois, les 
montagnes continuant à s'élever, les alpinistes devront également 
tout faire pour les mesurer. Et la technologie GNSS Trimble sera là, 
partout où cela est nécessaire.

Voir article de fond dans l’édition de février du Professional Surveyor :  
www.profsurv.com

A gauche : T. Corthouts (au premier plan) travaille avec l’alpiniste Conrad Anker (arrière-plan) pour suivre le mouvement d’un galet de granite sur le Glacier Khumbu. 
Le galet s’est déplacé de 2,8 m en deux semaines. A droite : Au camp de base, T. Corthouts tient le récepteur GNSS R8 Trimble qui a été transporté jusqu'au sommet de 
l’Everest. – Photos courtoisie de Travis Corthouts.