-8- 

Technologie&plus

R

ares sont ceux qui prétendent que la protection de 
l’environnement n’est pas un défi crucial et de plus en plus 
pressant. Mais pour protéger l’environnement, vous devez 

pouvoir le mesurer — et cela, comme Planet Action le sait, est loin 
d’être simple. L’initiative Planet Action, cofondée en 2007 par les 
fournisseurs de données satellite Spot Image (désormais Astrium 
GEO-Information Services) et le fournisseur de SIG Esri, propose de 
mettre la technologie et l’expertise géospatiales à la disposition 
des organismes qui travaillent sur les causes et les impacts du 
changement climatique et sur les solutions. Planet Action a soutenu 
plus de 600 projets à but non lucratif, dans le monde entier, ciblant 
des domaines aussi variés que la biodiversité, les forêts et les 
ressources en eau. En offrant des images satellite, des solutions SIG 
et des systèmes de traitement d’images, les partenaires de l’initiative 
Planet Action apportent leur soutien à de petites agences locales 
telles que des ONG, des universités et des centres de recherche ainsi 
que des agences de renom telles que l’UNESCO, le WWF, le Green Belt 
Movement et IMAZON.

Mesurer la Couverture terrestre
En quoi consiste le défi de cette mesure ? Tout d’abord, regardons les 
chiffres : le Mexique perd en moyenne 350 000 ha de terres boisées 
chaque année, une surface à peu près équivalente à l’île de Rhodes. La 
Colombie perd environ 200 000 ha de forêt chaque année, même si 
le véritable chiffre est sans doute plus élevé du fait de la déforestation 
illégale. Une région montagneuse dans les Pyrénées, anciennement 
utilisée à des fins agricoles mais désormais abandonnée et replantée 
naturellement est confrontée à un avenir environnemental incertain ; 
la France veut créer un écosystème équilibré qui prend en charge la 
biodiversité et le retour de l’intérêt de l’homme pour la terre.

Voici trois projets auxquels s’est attaqué Planet Action en 2012. Ils 
ont tous fait appel à l’imagerie satellite pour classer et cartographier 
la couverture terrestre de différents types d’environnements : 
mangroves, forêts denses et écosystème alpin. Les responsables 
du projet avaient besoin d’un système qui pouvait aller au-delà des 
approches classiques fondées sur les pixels pour classer la couverture 
terrestre. La forme, la taille, le contexte, en plus des informations 
spectrales, étaient essentiels pour caractériser le processus 
d’extraction. La réponse a été apportée par le logiciel d’analyse 
d’images eCognition® de Trimble. Il restait un seul problème : les 
responsables du projet disposaient du logiciel nécessaire mais ils 
n’avaient pas les ressources internes pour s'atteler à la tâche.

La solution consistait donc à s'associer au Laboratoire d’analyse 
spatiale de l’Université du Vermont (SAL). Le SAL utilise largement le 
logiciel eCognition pour l’analyse de la biodiversité, la cartographie 
de la couverture terrestre et les évaluations du couvert forestier 
urbain. Ce travail a rencontré un tel succès que le Directeur Jarlath 
O’Neil-Dunne a pu créer en 2009 le Centre d’excellence eCognition 
de l’Université (désormais Programme d’innovation d’imagerie 
Trimble (Trimble Imaging Innovation Program) pour accroître le 
prestige et les opportunités de formation que le laboratoire pouvait 
apporter aux étudiants.

Jumeler la technologie aux ressources
Trimble a joué le rôle d’intermédiaire en soumettant à O’Neil-
Dunne les trois projets Planet Action qui avaient besoin d’aide pour 
analyser les images — le moment était idéalement choisi car cinq 
étudiants travaillant pour le laboratoire cherchaient à compléter leur 

Agir pour 

notre planète

technologie&plus

technologie&plus

technology&more